DEA – Espagne

<<< Le Virtual Centre Media Net

B – Espagne

Introduction

Dans les années quatre-vingt-dix, l’Espagne vit son marché de l’art décliner et décida de réagir. L’Etat interventionniste réforma le système d’enseignement artistique – jugé trop traditionnel [1] – et tenta de promouvoir les new media arts(tout comme l’essentiel des pratiques artistiques contemporaines [2]) en mettant en place des festivals et des départements muséaux spécifiques.

Concernant le Web-art, l’Etat n’intervint que très tardivement. En 2003, le Ministère de l’Art et de la Technologie (en collaboration avec la Fondation ARCO [3]) organisa le concours ‘1st Science, Art and Technology Award ARANEUM’. A travers l’un des deux prix (l’autre étant consacré à le recherche scientifique), l’Etat montra son désir de développer la production artistique ainsi que la critique du Web-art. Cet élan étatique tardif est certainement à percevoir comme un sursaut face au manque d’engouement et d’initiative des institutions espagnoles. En 2001, le Musée National de la Reina Sofia se vit offrir deux web-créations suite à un concours, mais ne profita pas de l’occasion pour entreprendre une politique d’acquisition. Après des débuts très prometteurs (dix acquisitions entre 1999-2000), le MECAD semble lui aussi avoir totalement délaissé le Web-art. A l’heure actuelle, seul le MACBA tente d’acquérir des web-créations (malgré des difficultés économiques et idéologiques).

La position des institutions vis-à-vis du Web-art peut paraître paradoxale, puisque l’Espagne possède de nombreux atouts pour faciliter son développement. D’une part, elle peut se vanter de bénéficier de la présence de quelques cyberartistes très appréciés sur la scène internationale: Jodi,  Muntadas, Ricardo Echevarría, Daniel García Andújar… D’autre part, elle forme de nombreux spécialistes (artistes et théoriciens) ; à titre d’exemple, nous pouvons citer l’Escola Superior de Disseny (Barcelone) qui, depuis 1998, assure un cycle universitaire – un master et un post-diplôme – portant sur la pratique curatoriale des new media arts.


Notes :

[1] Cf. GIANNETTI (Claudia), « Creación, educación y nuevas tecnologías », texte prononcé lors de ‘Mesas redondas: Comunidades Autónomas y MECD’, 16 décembre 2001, Madrid, Facultad de CC. de la Información de la UCM).
http://www.cnice.mecd.es/cinternet-educacion/documentacion/general/mesas/resumenes/texto7_cg.html

[2] Pour plus d’informations sur la politique de l’état espagnol vis-à-vis des new média arts, cf. BREA (José Luis), « Spanish New Media », in Rhizome, New York, 14 novembre 1997.

[3] Le projet retenu en janvier 2004 fut Umbrella de Jonah Brucker-Cohen and Katherine Moriwaki. Les artistes – qui reçurent la très importante récompense de vingt mille euros – devraient rendre le site accessible au public en décembre 2004.


Lire la suite… // revenir au plan du mémoire